aller au menu principal - aller aux sous-menus - aller au contenu-texte - le plan du site - politique d'accessibilité

Voyages


L'Amérique

La descente du Mississipi : Washington

Vue de Washington

Vue de Washington, anonyme © BNF

Après avoir dû, faute de temps, sacrifier l'étape prévue à Charleston, Tocqueville et Beaumont arrivent à Washington le 16 janvier 1832. Leur déception est grande car tous deux ont l'impression de visiter une ville encore largement restée à l'état de friche et considèrent que les plans prévus pour la future grande capitale que devait être Washington sont si démesurés qu'ils ne pourront jamais, étant données la grandeur immense des édifices publics et la largeur inimaginable des avenues, être en rapport avec l'importance réelle de la ville. Certes, les deux voyageurs ont souvent relevé au cours de leur voyage la rapidité avec laquelle la civilisation pouvait progresser et les villes s'enfler, mais ils ne parviennent visiblement pas à le concevoir eux-mêmes au moment de leur visite de Washington tant les projets leur semblent pharaoniques.  écouter l'extrait sonorelire l'extrait sonore  

« À moins d'être Alexandre ou Pierre le Grand, il ne faut pas se mêler de créer la capitale d'un empire. »
(Lettre à son père, 24 janvier 1832)

Ils sont reçus par l'ambassadeur de France, Serurier, qui donne même un grand bal en leur honneur. C'est à cette époque de l'année que "les hommes les plus saillants de toute l'Union" se retrouvent dans la capitale, et Tocqueville et Beaumont y croisent même, à nouveau, certaines des personnalités dont ils ont déjà fait la connaissance depuis leur arrivée sur le sol américain. Serurier les présente également au président Andrew Jackson, dont la décontraction les surprend et les induira en erreur quant à la supposée faiblesse de ses pouvoirs réels.
Enfin, leur séjour à Washington leur donne l'occasion, dans "une espèce de contre-épreuve", de vérifier les impressions qu'ils se sont forgées tout au long de leur voyage et de fixer les derniers points qui restent "douteux" avant leur retour en France.

voir la carte

Portrait de Andrew Jackson, George Peter Alexandre Healy

Portrait de Andrew Jackson, président des États-Unis d'Amérique (1767-1845), George Peter Alexandre Healy
© RMN/Gérard Blot

Signature de l'indépendance des Etats-Unis, Charles-Edouard Armand-Dumaresq

Signature de l'indépendance des États-Unis, Charles-Edouard Armand-Dumaresq
© RMN/Gérard Blot

Carnet portatifimage : accéder au module flash carnet

La descente du Mississipi

Haut de page