aller au menu principal - aller aux sous-menus - aller au contenu-texte - le plan du site - politique d'accessibilité

Voyages


L'Amérique

La descente du Mississipi :
La Nouvelle-Orléans
« Autant que j'en puis juger, la république ne me paraît pas un état social aussi naturel et approprié au Sud qu'il l'est au Nord des Etats-Unis. [...] Au Sud, il y a dans la marche des affaires quelque chose de fébrile, de désordonné, de révolutionnaire, de passionné qui ne laisse pas la même impression de force et de durée. »
(Voyage en Amérique)

Tocqueville et Beaumont, après avoir descendu le Mississipi, débarquent à La Nouvelle-Orléans le 1er janvier 1832. D'après les notes prises par Tocqueville, ils sont étonnés par l'activité fébrile du port et surtout par le mélange serré des styles architecturaux, des langues parlées et des "figures de toutes les nuances de couleurs". Tocqueville est également particulièrement sensible aux traces de l'ancienne présence française, aux anciens Français eux-mêmes et au rapport qu'ils entretiennent avec la domination anglaise. Pourtant, il ne retrouve chez eux aucun des sentiments de frustration et de défaite qu'il avait observés chez les Français du Canada : les anciens Français semblent s'être tout à fait accommodés de leur nouvel état. Mais ce qui le marque le plus à La Nouvelle-Orléans est la différence des mœurs qui sont, selon toute évidence, beaucoup plus relâchées dans le Sud des États-Unis que dans le Nord. Il attribue ce fait à la différence de climat mais c'est en vérité la totalité de la physionomie de la société qui semble être modifiée par cette différence de latitude.  écouter l'extrait sonorelire l'extrait sonore  

Photographie de la ville de la Nouvelle-Orléans

Jackson Square et la Cathédrale Saint-Louis, S.T. Blessing
© New Orleans Public Library

Selon lui, l'esclavage par exemple modifie considérablement le rendement d'une société, puisque non seulement il accable l'esclave mais il ôte en outre à son maître toute activité, tout désir d'entreprendre. C'est ainsi que l'Ohio sépare au Nord une société où "tout est activité, industrie", où "le travail est un honneur" et "où il n'y a pas d'esclaves" d'États du Sud comme le Kentucky ou le Tennessee ; là, "l'esprit d'entreprise cesse tout à coup", là, "le travail n'est pas seulement une peine, c'est une honte", là encore est établie une espèce d'hommes aristocratiques qui "mettent beaucoup de choses avant l'argent" mais dont il juge que, selon toute vraisemblance, elle finira par être dominée par le Nord.

voir la carte

Plan de la ville de la Nouvelle-Orléans

Carte de La Nouvelle Orléans, Vinache
© Historic New Orleans Collection

Différentes images sur la culture et la récolte du coton

Différentes images sur la culture et la récolte du coton © BNF

Carnet portatifimage : accéder au module flash carnet

La descente du Mississipi

Haut de page