aller au menu principal - aller aux sous-menus - aller au contenu-texte - le plan du site - politique d'accessibilité

Voyages


L'Amérique

La descente du Mississipi : Memphis

Memphis

Memphis, anonyme
© BNF

Alors que les deux amis quittent Cincinnati et poursuivent leur descente vers le Sud, l'hiver s'installe rapidement. Le climat devient de plus en plus rigoureux et leurs conditions de voyage toujours plus inconfortables : Tocqueville tombe même gravement malade le 12 décembre après avoir voyagé en plein vent dans une carriole découverte entre Nashville et Sandy Bridge. Il doit à Beaumont et aux soins attentionnés qu'il lui prodigue de retrouver suffisamment la santé au bout de trois jours enfiévrés pour pouvoir reprendre la route.
Celle-ci est cependant vite coupée par ce même froid qui, fait exceptionnel, a gelé les eaux du Mississipi ainsi que celles du Tennessee. Les deux voyageurs sont alors tenus prisonniers dans la petite ville de Memphis, où ils sont contraints de rester "huit jours sans journaux, sans nouvelles, dans un isolement complet de l'univers".

« Mais le malheur des Indiens est d'entrer en contact avec le peuple le plus civilisé, et j'ajouterai le plus avide du globe, alors qu'ils sont encore eux-mêmes à moitié barbares ; de trouver dans leurs instituteurs des maîtres, et de recevoir à la fois l'oppression et la lumière. »
(De la Démocratie en Amérique,
t. I, 2e partie, chap. 10)

Pour passer le temps et taire leur inquiétude, ils s'adonnent avec des Indiens qui habitent non loin du village au plaisir de chasser les oiseaux multicolores qui peuplent les environs. Ils occupent le reste de leur journées à côtoyer leurs hôtes de Memphis, jusqu'à ce qu'arrive de la Nouvelle-Orléans un steamer remontant le Mississipi. Ce n'est cependant qu'à cause d'une coïncidence malheureuse et de l'intervention d'un agent du gouvernement que ce navire accepte de faire demi-tour : ce jour-là, la grande tribu indienne des Chactas, chassée de son territoire ancestral, doit être emmenée par-delà le fleuve vers des terres de l'Arkansas restées vierges.   écouter l'extrait sonorelire l'extrait sonore   La scène à laquelle assistent Tocqueville et Beaumont est extrêmement pathétique et elle achève de les rendre sensibles au sort désespéré de ceux qui sont les premières victimes de la civilisation américaine.
Malgré tout, le signal du départ est donné et le Louisville met le cap vers La Nouvelle-Orléans.

voir la carte

Un Indien chacta assis sur une souche par Charles-Alexandre Lesueur

Un Indien chacta assis sur une souche, Charles-Alexandre Lesueur
© MHN du Havre

'Les oiseaux d'Amérique', Pics-verts par John-James Audubon

Ouvrage "Les oiseaux d'Amérique", Pics-verts, John-James Audubon
© RMN/Bulloz

Carnet portatifimage : accéder au module flash carnet

La descente du Mississipi

Haut de page