aller au menu principal - aller aux sous-menus - aller au contenu-texte - le plan du site - politique d'accessibilité

Voyages


L'Amérique

Départ et traversée : la traversée de l'Océan

Le voilier Le Havre remorqué par un vapeur, Gustave Le Gray

Le voilier Le Havre remorqué par un vapeur, Gustave Le Gray
© RMN/Christian Jean

Tocqueville et Beaumont embarquent pour les États-Unis le 2 avril 1831 sur un vaisseau appelé Le Havre dans le port du même nom, non sans nourrir quelques angoisses à l'idée de l'aventure qui les attend là-bas, très loin du sol français et de leurs familles. Or, si leur périple prendra ensuite à bien des égards la forme d'un voyage initiatique, la première des épreuves que les deux amis eurent à affronter semble avoir été la traversée elle-même. Les conditions climatiques ne sont guère favorables et l'équipage doit essuyer quelques coups de vent qui n'améliorent pas les conditions de voyage déjà rudimentaires des voyageurs pour les trente-huit jours que dure la traversée. Mais ce qui frappe davantage encore Tocqueville, c'est la promiscuité qui règne à bord, où sont réunis, autour des dix-huit membres de l'équipage américain, plus de cent soixante passagers de toutes les nationalités et de toutes les conditions. Une véritable arche de Noé selon Tocqueville ! Aussi, pour échapper au joyeux désordre qui semble parfois s'installer sur le pont, les deux amis qui voyagent en cabines particulières déclarent-ils s'astreindre à un emploi de leur temps minutieusement réglé qui prévoit, outre les différentes collations prévues à heure fixe et de longues discussions avec certains autres passagers, de nombreuses heures d'études.

« ma chère Maman, quelle drôle de vie on mène dans cette grande diligence qu'on appelle un vaisseau ! »
(Lettre à sa mère, 26 avril 1831)

Ils auraient notamment consacré de longues heures de voyage à la lecture du Cours d'économie politique de Jean-Baptiste Say Jean-Baptiste Say (1767-1832)
Économiste français, Say est l'un des maîtres de la doctrine libre-échangiste et l'auteur du premier traité d'économie politique.
. Toutefois, à lire la longue et pittoresque lettre où Tocqueville raconte ce voyage à sa mère, on comprend, entre deux anecdotes, que la traversée de l'Océan, parce qu'elle le confronte au sentiment de la solitude de l'individu face à la monotonie infinie des flots, préfigure les sensations qu'il éprouvera face au silence des forêts du nouveau monde et revêt même une portée véritablement métaphysique, comme le signale la conclusion de l'épisode du bal organisé au beau milieu de l'Océan.   écouter l'extrait sonorelire l'extrait sonore  

Grand Sterne (Sterna hirundo), John-James Audubon

Grand Sterne (Sterna hirundo), John-James Audubon
© RMN/Bulloz

Archives

Registre d'entrée et de sortie des navires du port du Havre

Registre d'entrée et de sortie des navires du port du Havre
© AD Seine-Maritime

Notes de travail sur Jean-Baptiste Say, prises à bord du Havre

Notes de travail sur Jean-Baptiste Say
© AD Manche

Haut de page