Alexis de Tocqueville
FERMER

Lettre qu'Hervé de Tocqueville adresse en tant que maire de Verneuil à l'auditeur du conseil d'État, sous préfet de Versailles, pour solliciter l'autorisation de lever un impôt extraordinaire afin de réparer l'église communale.

A Verneuil le13 mai 1812,

Le maire de Verneuil à monsieur l'auditeur du Conseil d'État, sous préfet de Versailles

Monsieur,
Permettez que je vous fasse part des inquiétudes que me donne l'église de Verneuil. Depuis dix-huit mois une partie de la toiture est détruite. L'eau tombe sur la voûte et je crains qu'elle ne finisse par en occasionner la chute. Il y a un an environ que j'ai eu l'honneur de vous adresser le devis estimatif des réparations et un arrêté du conseil municipal qui sollicitait la permission d'imposer extraordinairement sur la commune pour subvenir aux frais de ces séparations, quinze centimes pour francs de la contribution foncière. Je n'ai reçu aucune réponse, et le départ de sa majesté l'empereur m'ôte toute espérance d'avoir de longtemps l'autorisation demandée. Cependant le mal augmente, et nos impositions ordinaires sont entièrement absorbées par les dépenses courantes. Je vous aurai beaucoup d'obligation si, dans cette circonstance, vous voulez bien me guider.

J'ai l'honneur d'être, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur.

Signé De Tocqueville (maire)