Alexis de Tocqueville
FERMER

Lettre de M. le marquis de Rosanbo pour appuyer le souhait d'Hervé de Tocqueville de devenir Conseiller d'État pour se rapprocher de son épouse, malade

Monsieur le Comte,
Je ne veux pas abuser de votre complaisance en vous demandant un rendez-vous mais je veux vous dire que je me joins de tout mon cour au vou que mon beau-frère Tocqueville vous a exprimé d'être fait Conseiller d'État, vou que son oncle le Duc de Damas a appuyé fortement auprès de votre excellence et qui, s'il se réalise, lui permettra de servir le Roi en rendant les soins d'un bon mari à sa pauvre femme toujours malade et qui ne peut quitter Paris. Cette femme est ma sour comme vous savez, mais elle a un bien meilleur titre auprès du Roi et auprès de votre Excellence, c'est d'être la petite-fille de M. de Malesherbes. C'est au nom de ce sujet fidèle et martyre de son dévouement que j'appuie la demande de M. de Tocqueville. J'ai l'honneur d'être avec la plus haute considération, monsieur le Comte, de Votre Excellence, le très humble et très obéissant serviteur,
Le marquis de Rosanbo,
Pair de France,
Paris, 8 juillet 1823.

La date de cette lettre, époque si mémorable pour la France, me semble d'un heureux augure.