Alexis de Tocqueville
FERMER

Lettre d'Hervé de Tocqueville sollicitant pour son fils Hippolyte un emploi de capitaine dans un régiment de cavalerie de la Ligne, 28 novembre 1819

Préfecture de la Moselle, bureau particulier
Metz, le 28 novembre 1819,
Monseigneur,
J'ai eu l'honneur de vous écrire avant mon départ de Paris pour vous prier d'avoir la bonté de proposer au choix du Roi pour un emploi de capitaine dans un régiment de cavalerie de la Ligne, M. Hyppolite de Tocqueville mon fils. Je crains de n'avoir pas assez précisé les renseignements qui peuvent motiver la décision de votre excellence.
M. Hyppolite Clérel de Tocqueville n'avait que seize ans lors du retour du Roi en 1814. Il est entré dans les chevaux légers à l'époque de leur formation et il a obtenu un brevet de lieutenant le 9 juillet 1814.
Au second retour du Roi les chevaux légers ont été réformés et mon fils est immédiatement rentré dans les dragons de la garde, au mois d'octobre 1815. Il n'a cessé depuis cette époque d'y faire son service et il y a mérité l'approbation de ses chefs. J'ajouterai que son Altesse Royale Monseigneur le duc d'Angoulême a daigné me dire qu'il s'intéressait à son avancement.
Si votre excellence veut bien agréer ma demande, j'y trouverai une récompense personnelle de mes services.
Je suis avec respect, Monseigneur, de votre excellence le très humble et très obéissant serviteur.
Le Préfet de la Moselle,
Comte de Tocqueville

************************************

Note pour le ministre de la Guerre relayant la sollicitation d'Hervé de Tocqueville pour son fils Hippolyte, mai 1820

Note pour son excellence le ministre de la guerre (reçue le 9 mai et traitée le 12 mai 1820)
M. Hippolyte de Tocqueville fils aîné de M. le comte de Tocqueville, préfet de la Moselle, est entré en 1814 étant âgé de seize ans dans les chevaux légers. Il a obtenu alors le brevet de lieutenant.
En 1815, il a été admis dans le régiment des dragons de la garde à l'époque de sa formation. Depuis cette époque, il y est sous-lieutenant ayant le brevet de lieutenant.
Il demande à passer lieutenant dans un régiment quelconque de la cavalerie de la garde. Cette demande est motivée sur l'impossibilité d'obtenir de l'avancement dans les dragons, parce qu'on a fait entrer dans ce régiment des officiers de la ligne qui ont plus d'ancienneté que lui dans le même grade.
Il espère des bontés de son excellence le ministre de la guerre, l'avancement qu'il sollicite.

************************************

Lettre d'Hervé de Tocqueville sollicitant pour son fils Hippolyte son entrée dans le régiment des Chasseurs des Vosges, 6 mai 1821

Préfecture de la Moselle, Bureau particulier,
Metz, le 6 mai 1821
Monseigneur,
J'ai l'honneur de solliciter des bontés de votre excellence l'entrée de mon fils aîné Hippolyte de Tocqueville dans le régiment des chasseurs des Vosges qui vient d'arriver à Metz pour y tenir garnison. Mon fils est lieutenant dans les dragons de la Manche. Sa permutation dans le régiment des chasseurs des Vosges me donnerait la satisfaction de le rapprocher de moi sans que le service du Roi en souffrit en aucune manière. Je serai très reconnaissant si votre excellence veut bien accueillir ma demande,
Je suis avec respect, Monseigneur, de votre excellence le très humble et très obéissant serviteur,
Le Préfet de la Moselle,
Comte de Tocqueville.

En marge :
La place de M. le vicomte dans les chasseurs des Vosges revient à [illisible]. Il faut écrire au général de division et au général B*** pour les inviter à désigner aux emplois vacants dans la Ligne qui reviennent à la Garde Royale, et en prévenant lorsqu'il en fera le travail concernant la permutation de M. de Tocqueville, attendu qu'il est indifférent que les officiers de la garde soient placés dans l'un ou l'autre corps de la Ligne pourvu qu'ils aient le nombre de places qui leur est assuré.

************************************

Lettre d'Hervé de Tocqueville sollicitant pour son fils Hippolyte un emploi de capitaine dans son régiment des dragons de la Manche, 2 juillet 1822

Paris, le 2 juillet 1822,
Monseigneur,
Mon fils Hippolyte de Tocqueville lieutenant aux Dragons de la Manche sollicite des bontés de votre excellence une place de capitaine au choix du Roi qui sera incessamment vacante dans son régiment. Le capitaine Julien ancien militaire couvert de blessures a droit à être promu au grade de chef d'escadron et c'est la récompense accordé à ce brave officier qui rendra possible une promotion de capitaine.
Mon fils a le brevet de lieutenant depuis huit ans. Petit-fils de M. de Malesherbes, neveu de M. le duc de Damas, il ose espérer que mes propres services lui donneront aussi quelques droits à la bienveillance de votre excellence. Je n'ai pas besoin de parler de son dévouement au Roi, mais j'affirme son zèle pour son état.
Je suis avec respect, Monseigneur, de votre excellence le très humble et très obéissant serviteur,
Le Préfet de la Moselle,
Comte de Tocqueville.

Dans la marge :
Ne pas prendre d'assurance sur cette demande pour le cas d'une vacance d'une place de capitaine dans les dragons de la Manche.

************************************

Rapport au ministre de la Guerre relayant la sollicitant d'Hervé de Tocqueville pour son fils Hippolyte, reçue le 21 décembre 1822

Rapport au ministre (proposition de nommer à un emploi de capitaine vacant aux Dragons de la Manche) 21 décembre 1822

M. de Tocqueville, Préfet du département de la Moselle, désirerait que son fils, lieutenant aux Dragons de la Manche, fût nommé à l'emploi de Capitaine, qui vient de vaquer dans ce Régiment par l'avancement de M. Jullien. Cet emploi étant dévolu au tour ou choix du Roi, on soumet ci-joint à S. Ex. l'état des lieutenants du corps qui ont été proposé au corps de l'inspection cette année pour obtenir de l'avancement. L'un d'eux, M. de Montgon, est recommandé aussi depuis longtemps pour être pourvu de cet emploi. S. Ex. a même donné l'ordre de le proposer à la première occasion et a répondu favorablement à une demande faite à ce sujet par M. le marquis de Montgon. MM. le lieutenant général Duc de Valmy et maréchal de Camp comte de Caraman s'intéressent particulièrement à ce jeune officier.
Il est âgé de 26 ans, compte 8 ans de service et est lieutenant au seize juin 1814. Est noté comme il suit "charmant officier fait pour réussir".

M. de Tocqueville, âgé de 25 ans, est entré au service en 1814 et est lieutenant du 1er juillet de la même année. Noté ainsi "charmant sujet, aimant bien son métier, n'a pas l'esprit militaire, on espère qu'il se formera d'après les progrès remarquables qu'il a fait depuis un an."
On prie S. Ex. de vouloir bien désigner l'officier qui devra être pourvu de l'emploi en question.