aller au menu principal - aller aux sous-menus - aller au contenu-texte - le plan du site - politique d'accessibilité

Portraits


Sa famille

L'abbé Lesueur
« C'est sur ses genoux que nous avons appris à discerner le bien du mal; c'est lui qui a commencé pour nous cette première éducation de l'enfance dont on se ressent toute sa vie et qui a fait de nous sinon des hommes distingués du moins d'honnêtes gens. »
(Lettre à sa cousine Eugénie de Grancey, 10 octobre 1831)

Le destin de l'abbé Louis Lesueur, qui commence le 1er novembre 1751 à Ansauvillers dans l'Oise, est intimement lié à l'histoire de la famille des Clérel de Tocqueville dont il est, à n'en pas douter, un membre à part entière. En effet, avant d'être le précepteur d'Alexis et de ses frères, il a déjà été chargé de l'éducation de leur père Hervé, alors orphelin. Il doit par ailleurs à celui-ci en 1792, lorsqu'il logeait chez lui à Paris, d'avoir été sauvé du danger qu'il courrait en tant que prêtre réfractaire et auquel il s'est soustrait en se cachant en Picardie. Cet épisode achève de sceller la confiance réciproque entre les deux hommes et de faire entrer l'abbé dans le cercle fermé de la famille de Tocqueville, où il s'occupera successivement de l'éducation d'Hippolyte, d'Édouard et de celle d'Alexis, pour lequel il nourrit une affection toute particulière. Il lui apprend à lire et à écrire, lui enseigne le latin et les classiques et, évidemment, s'occupe aussi de son instruction religieuse, à laquelle il donne, selon ses propres convictions et son austère piété, une teinte jansénisteJansénisme
Courant théologique inspiré de l'évêque hollandais Cornélius Jansénius qui se développe en France, aux Pays-Bas et en Italie jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Le jansénisme se présente comme la doctrine authentique de Saint Augustin sur la prédestination et la grâce divine dans leur rapport au libre arbitre de l'homme.
. S'il obtient dans son enseignement des résultats mitigés en matière d'orthographe, tout tend à prouver que son influence sur la formation et l'ouverture générale de l'esprit d'Alexis de Tocqueville est décisive et que la complicité qui unit le maître, tendrement surnommé par lui "Bébé", et son disciple a duré bien au-delà de l'âge des leçons enfantines. L'abbé Lesueur meurt le 30 juin 1831 à Saint-Germain-en-Laye alors qu'il demeure toujours au domicile d'Hervé de Tocqueville, qui est le principal signataire de son acte de décès. La nouvelle de sa mort atteint Alexis au beau milieu de son voyage aux États-Unis et elle semble l'avoir laissé durablement inconsolable, à en croire les plaintes douloureuses qu'il adresse à sa famille au sujet de ce "second père" qu'il vient de perdre et dont il regrette de n'avoir pas pu recueillir le dernier soupir.   écouter l'extrait sonorelire l'extrait sonore  

Archives

Acte de naissance de l'abbé Lesueur

Acte de naissance de l'abbé Lesueur
© AD Oise

Acte de décés de l'abbé Lesueur du 30 juin 1831

Acte de décés de l'abbé Lesueur du 30 juin 1831
© AD Yvelines

Haut de page