aller au menu principal - aller aux sous-menus - aller au contenu-texte - le plan du site - politique d'accessibilité

Portraits


Ses amis

Gustave de Beaumont : deux "existences accolées l'une à l'autre"
« Les mêmes études, les mêmes projets, les mêmes lieux nous rassemblent et peuvent nous rassembler pendant tout le cours de notre existence. Quelle circonstance rare et inappréciable ! Chacun de nous trouve en l'autre l'homme le plus à même de lui donner des conseils et le plus décidé à ne pas les lui épargner. »
(Lettre à Gustave de Beaumont,
8 mai 1830)

"Il est évident que nos destinées sont et seront toujours communes" : voici comment, le 25 avril 1831, alors que les deux hommes se trouvent à bord du vaisseau Le Havre qui les emmène vers les côtes américaines, Gustave de Beaumont décrit pour son père les liens qui l'unissent à Alexis de Tocqueville. Il n'aurait à l'évidence pas écrit autre chose à la veille de sa mort, tant l'histoire de sa propre vie est intimement liée à celle de son compagnon de voyage. Les deux hommes sont issus du milieu de la noblesse puisque Beaumont descend des Bonin de la Bonninière, qui sont originaires de la Touraine. Après la Révolution française, ses parents, le comte Jules de Beaumont et Rose Préau de la Baraudière, s'installent au château de La Borde dans la commune de Beaumont-la-Chartre, dans le Val de Loire, où le jeune Gustave, le dernier de leurs quatre enfants, passe son enfance. Lorsque Tocqueville croise pour la première fois sa route, il occupe depuis le 22 février 1826 un poste de procureur du roi au tribunal de première instance de Versailles. Les rapports entre les deux hommes deviennent rapidement intimes même si leurs caractères sont à l'évidence fort dissemblables : alors qu'Alexis est emprunté lorsqu'il doit prendre la parole en public, méfiant à l'égard de ses congénères et finalement assez peu sociable, Beaumont se distingue des autres jeunes magistrats par son éloquence et sa verve, auxquels il doit certainement d'être nommé à Paris le 27 septembre 1829. Cette séparation, qui suscite l'amertume de Tocqueville, ne suffit pas à éloigner les deux hommes qui sont désormais résolus à partager leurs projets et c'est ensemble qu'ils élaborent leur périple aux États-Unis, bien que ce soit sans doute à la nouvelle promotion de Beaumont qu'ils doivent d'obtenir la mission officielle qui justifie leur voyage.

« J'atteste que ledit Alexis est le meilleur ami qu'on puisse trouver sur terre ; et, que cet ami étant le mien, je suis bien heureux de l'avoir. »
(Billet de Gustave de Beaumont,
6 juin 1831)

Les dix mois passés outre-Atlantique achèvent de sceller leur amitié, en même temps qu'ils aiguisent leur complicité intellectuelle. Les deux jeunes gens semblent même avoir songé à rédiger ensemble l'ouvrage sur les institutions américaines que leurs réflexions sur les institutions américaines leur inspirent ; mais leurs différences de tempérament les conduisent, après qu'ils ont tous deux démissionné de leurs fonctions judiciaires, à tirer parti de leur expérience commune de façons différentes : tandis que l'on sait quel ouvrage naît du talent d'analyste politique de Tocqueville, Beaumont, particulièrement sensible aux injustices sociales, choisit d'écrire Marie ou l'esclavage aux États-Unis, qui traite sous une forme romancée du scandale de la séparation des races au sein d'un peuple moralisateur. Si le roman de Beaumont est un succès, il ne permet cependant pas à son auteur d'accéder à la même reconnaissance intellectuelle que celle conférée par la parution du premier tome de De la démocratie en Amérique à son auteur. Beaumont doit désormais apprendre à vivre dans l'ombre de son ami, même si son deuxième ouvrage, L'Irlande, dont l'origine remonte au séjour des deux amis dans cette île en 1835 ainsi qu'au second voyage que Beaumont entreprend dans ce pays en 1837 avec son épouse, est en tout point remarquable.

Portrait de Gustave de Beaumont, gravure de la série les représentants de 1848 © AD Sarthe

Portrait de Gustave de Beaumont
© AD Sarthe

Archives

Pages de titre de l'édition originale de Marie, ayant appartenue à Alexis de Tocqueville © AD Manche / Poirier

Page de titre de l'édition originale de Marie (tome I et II), ayant appartenu à Alexis de Tocqueville, coll. privée
© AD Manche/Poirier

Dédicace de Gustave de Beaumont à Alexis de Tocqueville © AD Manche / Poirier

Dédicace de Gustave de Beaumont à Alexis de Tocqueville
© AD Manche / Poirier

Acte de naissance de Gustave de Beaumont à Beaumont-sur-Dême

Acte de naissance de Gustave de Beaumont à Beaumont-sur-Dême
© AD Sarthe

Procès-verbal d'installation de Gustave de Beaumont comme juge-auditeur et prestation de serment au roi du même

Procès-verbal d'installation de Gustave de Beaumont comme juge-auditeur et prestation de serment au roi du même
© AD Yvelines

Haut de page