aller au menu principal - aller aux sous-menus - aller au contenu-texte - le plan du site - politique d'accessibilité

Portraits


A. de Tocqueville avant l'Amérique

1827-1830, la magistrature à Versailles : Tocqueville, juge-auditeur au tribunal de Versailles
« Je commence à me faire à ma nouvelle position. Ce n'est pas là la vie telle qu'on se la figure à seize ans, pleine d'émotions et d'illusions, mais c'est, malheureusement, la vie la plus naturelle à l'homme et celle où il atteint encore le plus tranquillement le grand fossé. »
(Lettre à son frère Édouard,
5 juillet 1827)

Alexis de Tocqueville est encore occupé à visiter l'Italie lorsque son père obtient pour lui une place au tribunal de première instance de Versailles. Il semble d'ailleurs que sa filiation avec le grand Malesherbes rappelée instamment dans tous les courriers de sollicitation, ainsi que le rôle de préfet de Seine-et-Oise tenu à cette époque par son père aient pesé plus lourds en faveur de sa nomination le 6 avril 1827 à un poste de juge-auditeur que ses qualités personnelles. Au mois de juin 1827, Alexis de Tocqueville cèdera à la volonté de sa famille en acceptant sans enthousiasme de prendre les nouvelles fonctions qu'elle a obtenues pour lui et qui ne sont d'ailleurs que modestes : le rôle de juge-auditeur est celui d'un stagiaire non rétribué de la magistrature, en attente d'un poste stable. Faute d'obtenir jamais ce poste rémunéré, Tocqueville se contentera de profiter de cette expérience pour se confronter avec la réalité de la pratique du droit qui l'intéresse bien davantage que sa théorie, même s'il n'y connaît que des succès très modérés, faute selon lui d'une plus grande maîtrise de l'art oratoire.

« [...] Devenir avec le temps une machine à droit, comme la plupart de mes semblables [...].
J'aimerai cependant mieux brûler mes livres que d'en arriver là. »
(Lettre à Louis de Kergorlay, 23 juillet 1827)

Il doit néanmoins à ces trois années de magistrature une solide culture juridique et administrative et une véritable rigueur scientifique dans l'instruction de ses dossiers qui restera l'un des traits distinctifs du penseur et de l'homme politique. Alexis de Tocqueville n'a donc vraisemblablement jamais rêvé de faire une grande carrière dans la magistrature, il redoutait même de voir son esprit se limiter au seul domaine juridique, mais il a certainement su tirer profit de cette formation de magistrat et à l'évidence saisi l'opportunité d'élargir durant ces trois années passées au tribunal de Versailles son spectre d'observation de la société française.

Portrait présumé d'Alexis de Tocqueville © Conseil de l'Ordre des avocats de Paris

Portrait présumé d'Alexis de Tocqueville
© Conseil de l'Ordre des avocats de Paris

Archives

Lettre d'Hervé de Tocqueville pour soutenir la candidature de son fils au poste de juge-auditeur daté du 28 février 1827 © CHAN

Lettre d'Hervé de Tocqueville pour soutenir la candidature de son fils
© CHAN

Lettre du Parquet au garde des sceaux © CHAN

Lettre du Parquet au garde des sceaux
© CHAN

Lettre du duc de Damas © CHAN

Lettre du duc de Damas
© CHAN

Haut de page