aller au menu principal - aller aux sous-menus - aller au contenu-texte - le plan du site - politique d'accessibilité

Portraits


A. de Tocqueville avant l'Amérique

Son enfance

Alexis jeune homme

Alexis jeune homme ; Anonyme, coll. privée
© AD Manche / Poirier

Le 29 juillet 1805 naît à Paris, au numéro 987 de la rue de la Ville-l'Évêque, le troisième fils de Hervé Louis François Bonaventure Clérel de Tocqueville et de Louise-Madeleine Le Peletier Rosanbo. Il se prénomme Alexis et son père nous a livré le récit de sa venue au monde dans une page touchante de ses Mémoires. On est en revanche moins renseigné sur les années qui suivirent immédiatement cette date, si ce n'est que le jeune Alexis les passe entre Paris et le château de Verneuil-sur-Seine, dont les Tocqueville ont fait leur résidence d'été et qu'ils s'efforcent d'aménager pour y reconstituer un univers qui serait à l'image de ce petit monde aristocratique en recomposition après le traumatisme révolutionnaire. écouter l'extrait sonorelire l'extrait sonore

« Le 29 juillet 1805, Alexis mon troisième fils vint au monde. Sa mère était désolée d'avoir un troisième garçon. Cet enfant avait en naissant une figure si singulière et si expressive que je dis à sa mère qu'il serait un homme distingué et j'ajoutai en riant qu'il deviendrait un jour Empereur. Je crois qu'il réalisera la première partie de la prédiction ; je ne lui souhaite pas l'accomplissement de la dernière. »
(Hervé de Tocqueville, Mémoires)

Les quelques souvenirs d'enfance que nous a laissé Alexis de Tocqueville évoquent ainsi un monde baigné de nostalgie pour l'Ancien Régime et dont les préoccupations sont oisives et toutes littéraires.
Pour ce qui concerne son éducation, le jeune Alexis est livré aux bons soins de l'abbé Lesueur qui lui inculque une éducation classique et une instruction religieuse rigoureuse aux accents jansénistesJansénisme
Courant théologique inspiré de l'évêque hollandais Cornélius Jansénius qui se développe en France, aux Pays-Bas et en Italie jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Le jansénisme se présente comme la doctrine authentique de Saint Augustin sur la prédestination et la grâce divine dans leur rapport au libre arbitre de l'homme.
. Alexis voue une tendresse toute particulière à son précepteur (qu'il surnomme Bébé) et qui joue véritablement à ses côtés un rôle de second père. Si l'atmosphère qui règne au sein de la famille ne dut pas toujours échapper aux crises nerveuses qui ébranlent fréquemment la santé précaire de la pauvre mère d'Alexis, elle en fut à l'évidence suffisamment préservée pour susciter la jalousie de Chateaubriand qui ne manque pas de signaler dans ses Mémoires d'outre-tombe Première partie, livre XVII, chap. I. qu'Alexis de Tocqueville "était plus gâté à Verneuil-sur-Seine qu'[il] ne l'avai[t] été à Combourg".

Louis XVI dernier Roi de France guillotiné le 21 janvier 1793 à Paris, place de Louis XV, dessiné d'après nature  © PMVP

Louis XVI dernier Roi de France guillotiné le 21 janvier 1793 © PMVP

Archives

Acte de naissance d'Alexis de Tocqueville © CHAN

Extrait d'acte de naissance d'Alexis de Tocqueville
© CHAN

Billet d'Alexis de Tocqueville (à l'âge de 6 ans) à l'abbé Lesueur

Billet d'Alexis de Tocqueville (à l'âge de 6 ans) à l'abbé Lesueur
© AD Manche/Poirier

Manuscrit partiellement inédit des Mémoires du comte de Tocqueville © AD Manche / Poirier

Manuscrit des Mémoires du comte de Tocqueville
© AD Manche / Poirier

Haut de page