aller au menu principal - aller aux sous-menus - aller au contenu-texte - le plan du site - politique d'accessibilité

Œuvre


De la démocratie en Amérique

La "première Démocratie" (1835) :
genèse et réception
« J'avoue que dans l'Amérique j'ai vu plus que l'Amérique ; j'y ai cherché une image de la démocratie elle-même, de ses penchants, de son caractère, de ses préjugés, de ses passions ; j'ai voulu la connaître, ne fût-ce que pour savoir du moins ce que nous devions espérer ou craindre d'elle. »
(De la démocratie en Amérique, I, introduction)

Écrire un ouvrage sur les institutions et l'organisation sociale des États-Unis pour en tirer une première forme de reconnaissance publique est une idée qui anime Alexis de Tocqueville dès avant son départ pour l'Amérique et qui le ne le quitte guère durant son séjour outre-Atlantique. Par-delà la mission pénitentiaire, l'enquête minutieuse auquel il soumet la démocratie américaine dans son ensemble - analysant, pesant et discutant à l'envi avec les interlocuteurs les plus pertinents le fonctionnement de la justice, le rôle joué par les associations dans le jeu démocratique, la décentralisation des institutions, la place occupée par la religion, etc. - doit ainsi lui fournir toute la matière nécessaire à la rédaction de cet ouvrage. Aussi Tocqueville rentre-t-il de son voyage les malles pleines de documentation et l'esprit d'observations et de réflexions et il a hâte d'en tirer l'œuvre dont il distingue de plus en plus nettement les contours ainsi que les grandes principes d'organisation, préférant laisser à Beaumont le soin de rédiger seul le rapport sur le système pénitentiaire américain. Il prend cependant le temps de se rendre pour la première fois en Angleterre dans le but de mesurer la part de l'héritage anglo-saxon dans les institutions américaines, avant de se jeter à corps perdu à partir du mois de septembre 1833 dans la rédaction du premier volume de son ouvrage. Il commence tout d'abord par se plonger dans les nombreuses notes prises au cours de son voyage qu'il a consignées dans ses petits carnets portatifs : elles constitueront le véritable matériau de base de son travail pour ce premier volume de La démocratie en Amérique, même si elles seront complétées par de très nombreuses lectures documentaires qui représenteront presque à ses yeux un "second voyage en Amérique".

« Je travaille tant que je puis à mon Amérique et je m'en trouve bien quant au moral. J'ai depuis le matin jusqu'au dîner une existence toute de tête et le soir je vais chez Marie. Le lendemain je recommence et ainsi de suite avec une régularité surprenante. »
(Lettre à Louis de Kergorlay, 11 novembre 1833)

Le manuscrit est achevé dès le 14 août 1834, après onze mois de travail acharné, passés par Tocqueville dans une mansarde de la rue de Verneuil, seul face à sa "monomanie américaine". Gustave de Beaumont se charge alors de le relire et de le corriger très minutieusement avant que l'ouvrage ne paraisse le 23 janvier 1835 chez Gosselin, l'éditeur du grand Lamartine. Gosselin ne croit guère au succès du livre, qu'il n'a d'ailleurs pas lu et qu'il choisit par prudence de faire paraître à un tout petit nombre d'exemplaires (environ cinq cents). Pourtant le succès est immédiat et d'une telle ampleur que ce ne sont pas moins de quatre éditions du texte qui se succèdent en cette année 1835. De la démocratie en Amérique est, à n'en pas douter, le succès de librairie de cette année-là et il vaut à son auteur, outre la fréquentation de tous les salons littéraires et des milieux politiques de la capitale ainsi que l'admiration de Royer-Collard, de Chateaubriand, de Lamartine ou de Lamennais, de faire son entrée à l'Académie des Sciences morales et politiques le 6 janvier 1838.

L'imprimerie, Jean-Charles Develly

L'imprimerie, Jean-Charles Develly, dessin préparatoire
© RMN

Archives

Lettre de Louis de Lamennais à Alexis de Tocqueville

Lettre de Louis de Lamennais à Alexis de Tocqueville ; collection particulière
© AD Manche

Pré-rapport d'Alexis de Tocqueville et de Gustave de Beaumont

Pré-rapport d'Alexis de Tocqueville et de Gustave de Beaumont
© CHAN

Épée d'académicien d'Alexis de Tocqueville

Épée d'académicien d'Alexis de Tocqueville, collection privée
© AD Manche/A. Poirier

Haut de page