aller au menu principal - aller aux sous-menus - aller au contenu-texte - le plan du site - politique d'accessibilité

lieux


Villégiature

Les Trésorières à Saint-Cyr-lès-Tours

Grille d'entrée des Trésorières

Les "Trésorières" à Saint-Cyr-lès-Tours
© AD Indre-et-Loire

Alors que l'état de santé de Tocqueville est toujours extrêmement précaire, suite au premier accès de tuberculose qui le frappe en 1850, les médecins lui préconisent de passer l'été 1853 sous un climat plus favorable que ne l'est celui de son château de Tocqueville. Il choisit d'aller s'établir en Touraine et charge Gustave de Beaumont de trouver pour lui une demeure meublée à louer. Après s'être transformé en véritable agent immobilier pour les besoins de la cause et avoir visité pour son ami toutes les résidences susceptibles de l'accueillir, il le convainc de venir s'établir dans une propriété située à Saint-Cyr près de Tours : Les Trésorières.   écouter l'extrait sonorelire l'extrait sonore  
Si, de l'avis de tous, elle manque d'un point de vue, cette demeure offre néanmoins de nombreux avantages auxquels Alexis de Tocqueville est particulièrement sensible : totalement à l'abri du vent, elle jouit d'un climat si favorable que le Docteur Bretonneau, l'un des médecins préférés de Tocqueville, s'est lui-même établi non loin de là.

« Dans ce charmant séjour appelé Trésorière
Qu'on pourrait aussi bien nommer la Lézardière
Nos poètes rimaient ; mais ô dérision !
Leur génie impuissant ne prend qu'un papillon »
(Gustave de Beaumont, lettre à Alexis de Tocqueville, 8 août 1853)

Le séjour de Tocqueville et de son épouse aux Trésorières dure environ dix mois, de juin 1853 à avril 1854, et il semble avoir été paisible et heureux, si l'on excepte l'impromptue attaque de punaises qui les surprend à leur arrivée. Ils prennent rapidement goût à la solitude de leur "ermitage" et refusent de prendre part à la vie de salon à Tours, réservant leur unique visite de courtoisie à Mgr Morlot, l'évêque de cette ville. Ils reçoivent en revanche aux Trésorières certains de leurs plus chers amis comme Beaumont, Ampère, de Corcelle, Lanjuinais et Dufaure.

Perron des Trésorières

Les "Trésorières" à Saint-Cyr-lès-Tours
© AD Indre-et-Loire

Mais ce qui rend ce lieu de séjour particulièrement profitable à Tocqueville est qu'il ne se trouve qu'à quatre kilomètres de Tours, distance qu'il parcourt à pied presque quotidiennement pour rejoindre les archives tourangelles et leur archiviste, Charles de Grandmaison. La consultation des documents portant sur la période de l'Ancien Régime ainsi que la fréquentation de cet ancien élève de l'École des Chartes s'avèrent très fécondes pour l'élaboration de L'Ancien Régime et la Révolution, dont Tocqueville entame la rédaction lors de son séjour aux Trésorières.

voir la carte

Monseigneur Morlot

Monseigneur Morlot
© AD Indre-et-Loire

Le docteur Bretonneau

Le docteur Bretonneau, Raoul Mercier
© AD Indre-et-Loire

Archives d'Indre-et-Loire

Bâtiment de la Préfecture de Tours
© AD Indre-et-Loire

Archives

Plan du domaine Les Trésorières en 1786

Plan du domaine Les "Trésorières" en 1786
© AD Indre-et-Loire

Haut de page