aller au menu principal - aller aux sous-menus - aller au contenu-texte - le plan du site - politique d'accessibilité

engagements


La Seconde République

Représentant du peuple

La Constitution de 1848

La Constitution de 1848, anonyme
© PMVP / Briant

Plus à son aise au sein de la nouvelle Assemblée constituante que dans les différentes Chambres des députés qu'il a fréquentées précédemment, Tocqueville prend rapidement part aux tâches les plus urgentes qui incombent aux nouveaux représentants du peuple. La première d'entre elles est de doter la Seconde République d'une Constitution et il est aisément élu, dès le premier tour de scrutin, membre de la Commission chargée de la rédaction de ce texte essentiel à l'organisation du nouveau régime et à son salut. Cormenin, Lamennais, Vivien, Dufaure, Barrot et son ami Beaumont en font également partie. Deux grands discours de Tocqueville dans le cadre de ce travail ont fait date : le premier concerne le droit au travail, principe dont l'adoption est attendue par les ouvriers qui ont fait la Révolution de 1848 et contre lequel Tocqueville se prononce au nom de la liberté individuelle et du refus de la socialisation de la société.

Commission de révision à la constitution

Commission de révision à la constitution, anonyme
© BNF

Le second soutient fermement le principe de l'élection du Président de la République par le peuple. En fait, Tocqueville avait vainement essayé de défendre le principe du bicaméralisme, dont les États-Unis lui ont fourni la preuve de la validité et c'est afin de contrebalancer le grand pouvoir d'une chambre unique, pour laquelle la commission a finalement opté, qu'il se prononce en faveur de l'élection au suffrage universel du Président de la République pour un unique mandat. Tocqueville veut avant tout éviter de futures révolutions en garantissant une forme de stabilité politique au nouveau régime qu'il souhaite encadré par des institutions libres et modéré par une forme d'équilibre entre les différents pouvoirs. Mais le fonctionnement de cette Commission chargée de la rédaction de la Constitution tout comme le résultat auquel elle aboutit lui laisse de grands regrets.

« Le projet de constitution contenait cent trente neuf articles et avait été dressé en moins d'un mois. On ne pouvait aller plus vite, mais on aurait pu mieux faire. »
(Souvenirs)

Sa participation à la commission chargée de l'Instruction, qui s'est pourtant proposée d'examiner les grandes questions du caractère gratuit et obligatoire de la scolarité ainsi que celle de la liberté de l'enseignement qui lui est chère, le déçoit également par la confusion des débats qui règnent durant ses séances et dont témoignent les procès verbaux que nous avons pu retrouver. Sa déception est encore plus grande quand il découvre au lendemain de la première élection présidentielle que Louis Napoléon Bonaparte a obtenu une très grande majorité des suffrages contre Cavaignac, qui occupait provisoirement la fonction depuis juin 1848 et qu'il avait officiellement soutenu. Il pressent alors clairement en Louis Napoléon un ennemi de la République et pense même arrêter sa carrière publique avant de se résoudre à se présenter aux élections de l'Assemblée législative. Son mandat de député de la Manche est ainsi renouvelé le 13 mai 1849, alors qu'il effectue son premier voyage en Allemagne aux côtés de son épouse. Alerté par ses chances d'obtenir à l'occasion du changement de ministère imposé par l'élection de la nouvelle Assemblée, un portefeuille ministériel il rentre précipitamment en France, persuadé qu'il peut et qu'il doit avec certains de ses amis politiques venir au secours de la République.

Voir
les personnalités
politiques

Allons, voilà mon pointu de neveu..

Allons, voilà mon pointu de neveu... anonyme
© PMVP / Briant

Archives

Nomination de Tocqueville à la commission de la Constitution

Nomination de Tocqueville à la commission de la Constitution, 17 mai 1848
© CHAN

Affiche annonçant l'éléction présidentielle de 1848

Affiche officielle annonçant l'éléction présidentielle de décembre 1848 ; collection privée
© AD Manche/A. Poirier

calomnie dévoilée sur l'éléction présidentielle

Affiche annonçant une calomnie dévoilée sur l'éléction présidentielle
© AD Manche / Poirier

Décompte des votes pour le département de la Manche

Tableau du décompte des votes pour le département de la Manche
© CHAN

Composition du nouveau ministère Barrot

Composition du nouveau ministère Barrot
© AD Mache/A. Poirier

Protestation des citoyens de l'arrondissement de Cherbourg

Protestation des citoyens de l'arrondissement de Cherbourg
© CHAN

Haut de page